Forum des mobilités : Alors, on va où aujourd’hui ?

Le samedi 19 mars dernier, le Forum des Mobilités a réuni une soixantaine de participants citoyens de la métropole, membres d’associations ou élus.

Les organisateurs de cet événement, Alternatiba, les Amis de la Terre, l’AUTATE, Axe Vert de La Ramée, les Faiseurs de Ville, 2 Pieds 2 Roues et France Nature Environnement – Midi Pyrénées, ont tiré un premier bilan de cette initiative, avec de nombreux points positifs :

  • la collaboration entre plusieurs organisations et individus,
  • la richesse des échanges et des productions,                                                                                                                            
  • la fréquentation, malgré un calendrier chargé,
  • le territoire considéré dans la réflexion, qui s’étend à l’ensemble de l’agglomération toulousaine, incluant les deuxième et troisième couronnes de Toulouse, principalement impactées par les difficultés de mobilités 

Alors que le bilan à mi-parcours du Plan Climat de notre métropole est largement en deçà des objectifs et que nos décideurs ne semblent pas prendre la mesure de l’urgence, les citoyens et associations réunis veulent montrer que des solutions concrètes, élaborées démocratiquement, peuvent être rapidement mises en place, tout en respectant les contraintes climatiques (émissions de gaz à effet de serre), sociales (ZFE…),  sanitaires (pollution de l’air, bruit), économiques (coût des carburants) et énergétiques (dépendance aux énergies fossiles).

La 3e ligne de métro, maintes fois annoncée et sans cesse décalée, siphonne petit à petit l’ensemble des budgets de la ville et son budget n’aura de cesse d’augmenter avec le coût des matières premières. Le Réseau express vélo (REV) a été à nouveau repoussé, de 2026 à 2030. Les prolongements des  lignes de bus structurantes au-delà de la périphérie sont maintenant repoussés après l’entrée en service de la 3e ligne. De façon surprenante, seuls les grands projets routiers trouvent encore des financements qui se chiffrent pourtant en centaines de millions d’euros.

L’agglomération toulousaine est entrée dans un cercle vicieux : davantage de voies routières, davantage de voitures, davantage de bouchons, davantage de pollution, moins de budgets pour les transports en commun et les modes doux. 

Le cercle vicieux de la dépendance automobile (Source : actif-trafiC)

Il est pourtant bien connu que dans le domaine de la mobilité, l’offre crée la demande. C’est un cercle vertueux qu’il faut enclencher de toute urgence pour répondre aux messages des scientifiques du climat et anticiper les risques géopolitiques : moins de voies routières, plus d’espace pour développer les modes alternatifs, moins de voitures, moins de bruit et de pollution en ville, davantage de confort de vie… Nos habitudes de déplacements doivent changer et nos élus et décideurs doivent avoir le courage politique de lancer le mouvement par des mesures fortes.

Le cercle vertueux des mobilités

La typologie des 115 propositions recueillies lors de ce forum fait apparaître trois champs d’action qui doivent être coordonnés pour enclencher une véritable révolution des mobilités :

  • l’évolution de l’offre de modes de transports pour offrir toujours plus d’alternatives à la voiture individuelle,
  • l’aménagement du territoire pour adapter l’urbanisme, le tissu économique et les services de proximité aux nouvelles contraintes (réduction des émissions, zéro-artificialisation, protection de la biodiversité) et créer des réseaux d’infrastructures propres à chaque mode de transport,
  • l’accompagnement des changements de comportements, autant au niveau des habitants que des élus, au travers d’actions de sensibilisation et par la réorientation des budgets de la collectivité.

Les organisateurs ont souhaité mettre en avant 10 propositions qui pourraient faire l’objet d’une mise en place rapide de la part de la Métropole :

  1. Rediriger vers les transports en commun et la réalisation d’infrastructures cyclables les budgets actuellement prévus pour la réalisation de nouveaux projets routiers (Jonction Est, Boulevard urbain du Canal de Saint-Martory…)
  2. Rééquilibrer l’offre de transports en commun sur l’ensemble de l’agglomération, en développant de nouvelles lignes Linéo et un véritable RER pour proposer aux usagers des moyens de transports cadencés toutes les 15 minutes, 7 jours sur 7, de 6h à minuit. C’est ce qu’a commencé à faire Bordeaux avec son plan de RER métropolitain.
  3. Intégrer l’ensemble des solutions de transports en commun de l’agglomération dans une offre et une tarification unique (bus, métro, train, vélos en libre service) comme cela existe dans l’agglomération parisienne.
  4. En lien étroit avec les objectifs de santé publique et de lutte contre la sédentarité, reconnaître la marche comme un mode de transport à part entière en élaborant, après diagnostic, un véritable plan piéton pour la métropole, en lien étroit avec les recommandations de santé publique en matière de lutte contre la sédentarité. Les premiers objectifs de ce plan pourraient être la piétonnisation des abords des écoles (aménagement de “rues scolaires” comme à Cugnaux) et la séparation entre les flux piétons et les flux de véhicules (vélos et voitures). 
  5. Accélérer le déploiement d’un réseau de véritables pistes cyclables grâce à l’urbanisme tactique en prenant sur les voies réservées aux véhicules motorisés. Cela pourrait commencer par une piste cyclable à double sens dédiée sur l’ensemble du parcours du Canal du Midi comme cela a commencé à être fait sur le boulevard Monplaisir.
  6. Réduire les vitesses de circulation à 30 km/h en ville et à 70 km/h sur la rocade et les faire respecter pour plus de sécurité, pour faire baisser la consommation de carburant et la pollution atmosphérique comme le préconise l’Agence Internationale de l’Énergie.Une telle mesure a déjà été mise en place sur la RN 124 en 2020.
  7. Favoriser la pratique du partage de véhicule en réservant une voie de la rocade pour le covoiturage comme à Lyon et en investissant dans les coopératives d’autopartage à l’image de la Métropole de Strasbourg.
  8. Sensibiliser largement les habitants en mettant à contribution l’ensemble des acteurs du territoire (entreprises, commerçants, école, collèges, lycées, associations, clubs sportifs…) pour qu’ils intègrent les contraintes de mobilité dans leurs opérations quotidiennes et proposent des mesures réellement incitatives avec le soutien des collectivités.
  9. Encourager l’évolution des comportements en rétablissant la journée sans voiture et en proposant des journées de gratuité des transports en commun comme à Montpellier.
  10. Généraliser le stationnement résident à l’ensemble de la ville et affecter ses recettes au financement des modes de transports alternatifs.

Nos associations sont disponibles et volontaires pour travailler avec Toulouse Métropole à une mise en œuvre rapide de ces propositions. Un nouveau Plan de Déplacement Urbain doit être élaboré avec l’ensemble des acteurs concernés et en cohérence avec les autres plans (PLU, PCAET, PPA, SCoT…).

Annexe : l’intégralité des 115 propositions

Modes de transportProposition
Transports en communProposer des transports en commun avec de meilleures fréquences et amplitudes horaires, des voies réservées, en particulier en 1ère et 2ème couronne
Adapter la taille des bus à la fréquentation : coût en matériel en doublant le nombre de véhicules
Illustrer des trajets typiques et les améliorations possibles en particulier pour des déplacements sur les couronnes 1 et 2
Développer des transports en commun adaptés aux activités péri-scolaires
Mettre en place des navettes inter-banlieues entre les bassins d’emploi et les domiciles
Optimiser les correspondances entre les modes de transports : durée maximale 10 à 15min
Rendre les transports en commun gratuits pour certaines personnes (moins de 18 ans et séniors comme à Montpellier) ou certains jours (week-ends, pollution, fêtes de fin d’année)
Créer des lignes de bus circulaires en site propre sur la rocade (sens horaire et anti-horaire), puis en étoile pour faciliter les correspondances
Appliquer une tarification unique sur l’ensemble de l’agglomération pour tous les transports en commun (train/bus/tramway/métro)
Rendre les transports en commun gratuits sur l’agglomération en cas de hausse du prix du carburant
Impliquer les résidents d’un trajet de bus sur l ‘efficacité de la ligne.
VéloInonder Toulouse de vélos accessibles gratuitement
Faire des dons ou de la location à bas prix de vélos neufs ou réparés en créant une filière de recyclage et revalorisation de vélos (objectif:30000 vélos)
Donner une lettre type pour faire une demande systématique de remboursement de vélo volé .
Développer l’usage du vélo pour les services à domicile
Augmenter et rendre accessible les aides à l’achat de vélo (musculaires, électriques, cargo)
Développer un circuit de revalorisation des vieux vélos avec un atelier par quartier
Dans les parkings souterrains, convertir des places voitures en places vélo et proposer des conteneurs à vélos sécurisés
IntermodaitéPrévoir un moyen de transporter les vélos sur les lignes de bus
Proposer une assistance rapatriement dans l’abonnement transport (en case problème, 3 fois par an possibilité de prendre un taxi pour terminer son trajet)
Proposer un titre unique de transport pour les différents modes (Métro, bus, TER, RER, TAD, Vélo Toulouse)
Permettre aux salariés de cumuler le remboursement transport en commun et le forfait mobilité durable pour les trajets multimodaux
Proposer un service de location vélo en gare (sur le modèle d’OVfliets aux Pays Bas)
Proposer des parkings relais sécurisés (avec des agents) en gare pour les vélos, facilement accessibles avec la carte de transport
Rajouter des wagons spéciaux sur les trains régionaux pour le transport des vélos
Créer un application multimodale dynamique et respectueuse des données personnelles (recalcul de trajet multimodal si un train raté)
Créer des aires de covoiturage près des arrêts de bus et train
Diminuer le temps de marche à 5 min pour rejoindre la correspondance
Réduire le temps d’attente à 15min max aux correspondances
Augmenter la taille des parking relais aux terminus et pôles modaux du métro
Communiquer sur les offres de multimodalités en gare et en entreprise
MarcheCréer des structures d’accompagnement pour pédibus, usages des TC
Ouvrir l’accès aux parcs publics la nuit
Augmenter la surface des parcs publics réservés à la Marche
Développer les bancs et points d’eau, éviter les discontinuités en général
Développer un plan de circulation pour la marche : zone de rencontre, rue pacifiée, traversés piétonnes
Donner un budget à la marche pour réaliser des inventaires, des études inter-connexions avec les petits commerces et les services
Pérenniser la « Transtoulousaine » et organiser d’autres événements « médiatisés » de valorisation de la marche
VoitureRéduire l’espace et les accès au centre ville pour les véhicules particuliers
Régulièrement fermer la ville aux voitures et ouvrir aux mobilités douces (journée sans voiture)
Planifier dès maintenant la date de fin de la circulation des voitures thermiques en ville
Donner l objectif de 50 % de l électricité utilisée par les voitures électriques produite localement
Développer le réseau de bornes de recharge électrique, imposer la contrainte dans le PLUI pour les habitations et entreprises
Simuler le dimensionnement et le maillage nécessaire en borne de recharge si la flotte devient 100 % électrique
Réduire la vitesse à 30km/h en ville
Réduire la vitesse à 70km/h sur la rocade
Adopter les petites voiturettes pour des trajets seul ou à deux
TrainMettre en place un RER toulousain avec des trains toutes les 15 minutes de 6h à minuit
Redévelopper un réseau de gares de quartiers en les pensant comme des lieux de vie et pas uniquement des lieux de transit
Diamétraliser les lignes de train, faire des lignes RER E-O et S-N plutôt que des lignes qui s’arrêtent à Matabiau
Auto-partageSoutenir financièrement les coopératives de covoiturage
Développer massivement l’autopartage dans tous les quartiers
Développer l’autopartage entre particuliers avec utilisation ponctuelle sans abonnement
Installer des centres d’auto-partage dans des lieux pauvres en TC
Auto-partage avec des points en fonction du nombre d’autostoppeurs
Réinvestir les recettes du stationnement résident pour financer le développement de l’autopartage
Auto-stopDévelopper l’auto-stop : aménager des arrêts auto-pouce
Donner une compensation financière au conducteur qui prend un auto-stoppeur
Conduite du changement
LogistiqueCréer des dépôts logistiques multi marques et usages
Créer une régie publique pour le transport logistique et mutualiser les besoins
BudgetRédiger un dossier argumentaire sur l’inutilité de développer de nouvelles infrastructures routières
Mettre en place pour les grands projets des indicateurs permettant de comparer l’impact sur les émissions des gaz à effet de serre aux investissements et à la rentabilité
Prendre position contre les grands projets d’infrastructures au bilan carbone négatif : Jonction Est, Boulevard Urbain du Canal Saint Martory, 3ème ligne de métro, LGV
Augmenter le nombre de postes et le budget dédié au développements des modes de transports alternatifs à la voiture à Toulouse Métropole
Mettre en œuvre un rééquilibrage des investissements entre Toulouse et ses couronnes
Abandonner le PAMM et intégrer l’ensemble des modes de transports dans un unique plan d’investissement
Réorienter le budget de la 3ème ligne de métro vers les mobilités douces pour que tous les habitants aient une alternative à la voiture d’ici 2 ans
Taxer les déplacements des poids lourds pour financer le développement des alternatives
AssociationsFaire rentrer les associations dans les bureaux de quartier (comme c’est le cas pour 2 pieds 2 roues ?)
Coordonner les contributions des associations sur les commissions, enquêtes , ….
SociétéSensibiliser les entreprises par le biais de labels (exemples : employeur pro-Vélo, classement périodique donné par les associations)
Inciter les entreprises à sensibiliser le personnel : moduler la participation aux transports en fonction de l’attitude des employés, réserver des places de parking pour le covoiturage, créer une flotte de vélos d’entreprise
Promouvoir la semaine de 4 jours à salaire constant : moins de déplacements, réduction du chômage
Proposer des incitations (financière ou autre) à accepter un emploi proche de son domicile
Sensibiliser les citoyens à la réduction de l’usage des véhicules particuliers et remplacer par les modes alternatifs
Organiser une journée de la mobilité citoyenne : sensibiliser, proposer des solutions , inciter à la transition
Organiser des journées sans voiture
Interdire la publicités pour les véhicules privés
Transformer la vision et la mentalité des personnels techniques et des décideurs.
Basculer de la norme « voiture » à la norme « transports en commun ou mobilités douces »
Enquêter sur les écoles pilotes sur les activités extra-scolaires
CommunicationOrganiser des masses critiques pour reprendre l’espace public collectivement
Organiser une fois par mois un évènement « De ville en ville » avec transports en commun gratuits et voies réservées pour les vélos pour inciter les habitants à tester les alternatives à la voiture.
Création d’un « espace info mobilité » sur le modèle de l’espace info énergie: conseiller, informer sur les aides, accompagner à la transition
Montrer les étapes, les réalisations pour rendre crédible les changements qui semblent impossibles. Anticiper , compenser avant de supprimer
Faire signer des pétitions et rendre visibles les besoins des gens en 1er , 2e couronne
Organiser des ateliers « cyclistes et code de la route » pour tranquilliser les enfants et les habituer à l usage du vélo
Organiser des conférences/Projection/débat dans les salles de cinémas, dans un nouveau forum
Organiser des trains inauguraux et inviter des élus pour des campagnes de sensibilisation
Utiliser le design fiction pour concrétiser un futur désirable aux yeux des habitants
Proposer des sessions régulières de la Fresque des Mobilités aux citoyens
Réorganiser des forums des mobilités
Organiser une action médiatique pour rendre visible les trajets absurdes
Sensibiliser sur le coût du véhicule particulier par rapport à l’auto-partage ou covoiturage
Sensibiliser aux difficultés sur le parcours avec une signalisation adaptée (bombe de peinture)
Aménagements
Aménagement du territoireDensifier les zones pavillonnaires et relocaliser les services et les commerces
Relocaliser les activités extra scolaires dans les écoles ou proches des écoles
Intégrer dans le PLUIh des contraintes sur le nombre de places de stationnement, limiter les parkings par entreprise en fonction du nombre de salariés
Sortir de la métropolisation et développer démographiquement, économiquement et culturellement les villes moyennes
Favoriser les petits commerces et la production locale par des aides à l’installation ( banque, loyer) et diminuer les zones commerciales en périphérie
Intégrer les transports dans les projets d urbanisme dès la phase de conception
Sanctuariser les abords des écoles en créant des rues scolaires
StationnementGénéraliser le stationnement résidentiel à Toulouse
Développer le contrôle du stationnement
Réduire progressivement le nombre de places de stationnement pour les voitures dans la ville
Déplacer le stationnement de surface dans les parkings souterrains existants
Ouvrir les données de fréquentation des parkings en open data
Plan de circulationDédier une voie de la rocade aux bus et au covoiturage
Redistribuer l’espace public selon les vitesses des différents modes de transport
Empêcher les flux de transit dans les quartiers en repensant le plan de circulation comme à Gantt en Belgique
Dédier 1 voie le long du canal pour les modes doux
Réseau véloSécuriser les passage de rocade pour les vélos
Prioriser les aménagements cyclables aux nœuds multimodaux : terminus, gares , metro
Accélérer le développement du Réseau Express Vélo conjointement avec la révision du réseau de circulation des bus
AutresUtiliser des revêtements biogéosourcés et « organiques » pour dépolluer et remplacer le bitume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.